Témoignages au pair en Australie

Être jeune fille au pair en Australie est une expérience inoubliable. Toutes les personnes qui y ont fait un séjour au pair en sont revenues transformées et grandies. Découvrez les témoignages de Adèle, Magali, Tiphaine et Marlene, qui ont toutes vécu en tant qu’au pair dans des familles australiennes.

Le témoignage de Adèle, 22 ans, au pair à Perth

Adèle a fait un séjour au pair dans une famille australienne habitant la ville de Perth. Partir dans le cadre d’un séjour au pair a permis de la rassurer et de lui donner le courage de partir si loin toute seule.

“Arriver dans une famille d’accueil m’a beaucoup aidé quand je suis arrivée ici. Car une fille seule à l’autre bout du monde, ça peut être compliqué. Donc cela m’a aidé à m’intégrer à la société australienne, à avoir un toit où dormir, et ne pas trop galérer niveau finances. Je me suis sentie rassurée dès le départ, et j’ai eu moins peur de partir.”

Le témoignage de Magali, 25 ans, jeune fille au pair à Sydney

Magali a fait son deuxième séjour au pair en Australie, après avoir été jeune fille au pair pour une première fois aux Etats-Unis. Elle a adoré son expérience de jeune fille au pair dans sa famille australienne, qu’elle nous raconte.

“Avant de partir en Australie, j’avais déjà fait un séjour au pair aux Etats-Unis. J’ai tenté l’aventure en Australie quelques années plus tard, pour vivre quelque chose de différent.

Tout s’est très bien passé avec ma famille d’accueil. Ils vivaient dans une petite ville près de Sydney. J’y suis restée 6 mois, comme c’était prévu, avant de continuer mon aventure et d’assouvir mes envies de voyage en Australie.

Pendant mon expérience au sein de la famille, j’ai découvert une autre manière de vivre, plus saine, dont je m’inspire de plus en plus. En effet, la mère de famille était naturopathe, et m’a appris beaucoup de choses autour de la santé et du bien-être.

J’ai été très bien accueillie et toujours considérée comme un membre de la famille, ce que j’ai vraiment apprécié. Je me suis tout de suite sentie vraiment comme chez moi. Par ailleurs, j’ai pu avoir d’autres expériences professionnelles en plus de mon job d’au pair, notamment prof de français et serveuse dans un restaurant. La famille a été très cool, ils m’ont toujours soutenu dans mes démarches et mes recherches. Par ailleurs, j’avais déjà de l’expérience dans le baby-sitting, donc m’occuper des enfants était assez naturel. “

Le témoignage de Tiphaine, au pair en Australie dans une petite ville près de Broome

Tiphaine nous raconte son quotidien d’au pair dans sa famille australienne. Elle est reconnaissante d’avoir été intégrée à la famille dès le début, ce qui l’a aidé à se sentir à l’aise.

“Quand je suis arrivée dans ma famille d’accueil, j’ai fait la connaissance des enfants que j’allais garder : un enfant de 4 ans, et des jumeaux de 14 mois. M’occuper d’eux n’a pas été très compliqué. Au début, c’était les vacances, donc je les gardais lorsque la maman était au travail. Puis après la rentrée, le plus grand allait à l’école 3 jours par semaine, et les jumeaux allaient 2 jours à la crèche. Ça m’a permis d’avoir tous les mercredis off, en plus des jours ponctuels où la maman ne travaillait pas.

Honnêtement, j’ai tout de suite été super bien accueillie par la famille. Je suis arrivée 10 jours avant Noël, et j’ai été invitée à passer Noël avec toute leur famille. Je ne m’y attendais pas, mais ils m’ont offert plein de cadeaux.

A chaque fois qu’ils allaient au restaurant, la question ne se posait même pas, je venais automatiquement avec eux. Pour ce qui est de la langue, ils ne parlaient qu’anglais, évidemment. Au début, dans les moments où je ne comprenais pas, ils cherchaient toujours à essayer de reformuler. Et lorsque j’avais des difficultés à m’exprimer, ils faisaient beaucoup d’efforts pour tenter de me comprendre.”

Le témoignage de Marlene, au pair à Melbourne

Marlene a passé 6 mois dans une famille de Melbourne. Elle nous raconte son quotidien de jeune fille au pair.

“Partie en octobre 2017, je suis restée 6 mois en tant que fille au pair dans une famille à Melbourne. J’avais des jumeaux de 12 ans à charge. L’intégration à la famille a été très facile pour ma part. Pas de stress à mon arrivée en Australie puisque la famille m’attendait et que nous avions déjà parlé plusieurs fois via Skype.

Sur le travail en lui-même, c’était facile pendant la période scolaire : il fallait conduire et récupérer les enfants de l’école, préparer le dîner et garder les enfants jusqu’à ce que les parents rentrent du travail. J’avais donc pas mal de temps libre durant la journée.

C’était un peu plus exigeant pendant les vacances, puisque je gardais les enfants toute la journée et que je devais leur faire faire des activités – par exemple, aller au parc, à la piscine, au zoo, jouer aux jeux de société… Généralement, les week-ends étaient libres, et j’étais payée en extra si je faisais des heures en plus.

La famille parlait uniquement anglais, même si les garçons avaient quelques rudiments de français, car ils l’étudiaient un peu à l’école. Malgré ça, ils ont toujours été très patients avec moi et s’assuraient que j’avais tout bien compris. Les parents faisaient des efforts pour parler lentement et nous utilisions Google Traduction lorsque je ne comprenais pas le vocabulaire.

C’était vraiment une très bonne expérience, surtout pour arriver seule dans un pays étranger. La famille m’a notamment aidé  pour l’adaptation à la langue, mais aussi pour la paperasse administrative. Être fille au pair permet aussi d’avoir parfois du temps libre pour chercher éventuellement un deuxième boulot, ou tout simplement pour découvrir les alentours.”