Le contrat au pair pour l’Australie

En Australie, il n’existe pas de réglementation encadrant les séjours au pair. Ceci veut donc dire qu’il est nécessaire d’accorder une attention particulière à la rédaction du contrat. Voyons les éléments les plus importants définis par le contrat au pair en Australie.

La réglementation en Australie concernant les jeunes au pair

Le visa pour partir au pair en Australie

Contrairement à d’autres pays comme les États-Unis, l’Australie n’a pas de visa spécifique pour les jeunes filles au pair. Pour venir travailler dans une famille d’accueil, il faut faire la demande du PVT, visa vacances travail, ou Working Holiday Visa. Notez que c’est la même chose en Nouvelle-Zélande : pour y partir en tant qu’au pair, il est nécessaire d’avoir le PVT de la Nouvelle-Zélande.

Le PVT pour l’Australie se demande en ligne, et s’obtient généralement très rapidement, dans les jours suivant la candidature. Il suffit de fournir quelques documents et de s’acquitter de frais bancaires.

Les conditions de travail de l’au pair en Australie

Comme on vous le disait plus haut, il n’y a pas de cadre légal qui régit le contrat au pair en Australie. Néanmoins, afin que tout se déroule bien, il est primordial de rédiger et signer un contrat entre le jeune au pair et la famille d’accueil. Cela permettra de se mettre d’accord à l’avance, et d’éviter les mauvaises surprises.

Passer par une agence au pair est d’une grande aide, car cette dernière pourra faire office d’intermédiaire entre la fille au pair et la famille australienne. En effet, en plus de mettre les candidats en contact avec des familles sérieuses et fiables, l’agence aidera à se mettre d’accord sur un contrat avantageux pour les deux parties.

Le contrat au pair en Australie

Les éléments du contrat

Dans le contrat que vous signerez avec votre famille d’accueil devront figurer les éléments suivants :

  • Le nombre d’heures de travail

Généralement, un au pair travaillera entre 30 heures et 45 heures par semaine, selon les besoins de la famille. Sur le contrat devra figurer le nombre d’heures hebdomadaires, ainsi que la limite d’heure journalière, qui devrait se situer autour de 10 heures par jour.

  • Le temps libre

Dans le contrat devra également figurer les jours off auxquels aura droit l’au pair. On estime qu’en général, on laisse au moins 1 jour et demi de libre par semaine, et au moins un dimanche par mois.

  • Les congés payés

En tant qu’au pair, vous avez droit à des congés payés. Prévoyez autour de 2 semaines de congés payés pour 6 mois travaillés.

  • La rémunération financière

Comme il n’existe pas un minimum de salaire légal, la rémunération peut être assez différente selon la famille. Elle dépendra notamment du nombre d’heures travaillées. En général, on estime cette rémunération entre 150 et 300 dollars australiens, ce qui correspond approximativement en euros à une somme allant de 95€ jusqu’à 200 €. Sachant que la jeune fille au pair est logée et nourrie, elle a peu de frais personnels. Cette rémunération s’apparente donc plus à de l’argent de poche qu’à un réel salaire australien.

  • La rupture du contrat

Il est important de se mettre d’accord avec la famille sur un moyen de rompre le contrat en cas d’imprévus. Généralement, on conseille d’indiquer un préavis de deux semaines dans le contrat pour laisser à la famille le temps de chercher une autre solution.

  • L’assurance de la voiture

Il est possible que la famille d’accueil demande au jeune au pair de conduire les enfants en voiture, si ce dernier est en possession du permis de conduire international. Si c’est le cas, il est important de vérifier que le jeune au pair sera assuré pour la conduire, et de définir qui devra régler les dommages liés à un éventuel accident.

  • Les frais de voyage

Si la famille australienne prend en charge les frais de voyage, ou contribue à une partie, cela doit figurer dans le contrat.

Le contrat délimitera également les responsabilités et les engagements de chaque partie. Nous allons voir ce point plus en détail ci-dessous.

Les responsabilités de l’au pair

Dans le contrat figureront les tâches assignées au jeune au pair. Il est important que les deux parties se mettent d’accord sur ce que devra faire l’au pair. En effet, ce dernier vient pour s’occuper des enfants, mais il participera également à des corvées générales de la maison, comme diverses tâches ménagères. Il arrive que la frontière entre l’au pair et la femme de ménage soit un peu floue. Il est donc nécessaire de discuter avec la famille australienne pour savoir exactement ce qu’elle attendra de l’au pair.

Les responsabilités de la famille d’accueil

De son côté, la famille d’accueil a également des responsabilités qui devront figurer sur le contrat. Elle doit tout d’abord fournir le gîte et le couvert au jeune au pair. Elle doit également offrir une rémunération financière, généralement hebdomadaire. Elle devra laisser au jeune au pair les jours de libre prévus, ainsi que ses congés payés. Elle ne pourra pas le faire travailler plus que ce qui est indiqué sur le contrat. En Australie, les billets d’avion sont généralement à la charge de la personne au pair. Néanmoins, il arrive que la famille paye le voyage, ou en tout cas une partie. Si c’est le cas, cela devra figurer dans le contrat.

Enfin, les frais médicaux, eux, ne seront pas pris en charge par la famille d’accueil. Il est donc important que l’au pair contracte au préalable une assurance maladie qui le couvrira en Australie.